Le forum petit gibier

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Derniers sujets

» amateurs de braque français pyrénées
Sam 3 Mar - 8:31 par epis69

» Setter de Coco56
Mar 27 Déc - 8:21 par coco56

» Patte baguée
Mar 27 Déc - 8:19 par coco56

» Bécasse américaine et anomalie
Lun 26 Déc - 13:02 par L'envol de la becasse

» Présentation
Lun 26 Déc - 12:49 par coco56

» Salut la companie
Lun 26 Déc - 12:48 par coco56

» un aveyronais de plus
Lun 26 Déc - 12:48 par coco56

» Un nouveau du Québec
Lun 26 Déc - 12:47 par coco56

» Jeune chasseur de la Gironde
Lun 26 Déc - 12:47 par coco56

» Bonjour à vous tous
Lun 26 Déc - 12:46 par coco56

» Bonjour a tous,encore un du 12
Lun 26 Déc - 12:45 par coco56

» Présentation
Lun 26 Déc - 12:45 par coco56

» Personne ne chasse le lapin ?????
Ven 9 Déc - 7:45 par bfb42520

» Griffon d'arrêt à poils durs Korthals - standard
Mar 29 Nov - 5:08 par Passionne

» Décés de Mr Alain Dampérat
Sam 19 Nov - 17:13 par L'envol de la becasse

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 17 le Dim 7 Déc - 8:21

Octobre 2018

LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    

Calendrier Calendrier

Galerie



    Fiche espèce: Le faisan commun

    Partagez
    avatar
    L'envol de la becasse
    Admin

    Messages181
    Age40
    LocalisationBourgogne, Yonne, Avallon

    Fiche espèce: Le faisan commun

    Message par L'envol de la becasse le Ven 14 Oct - 5:19

    Faisan de Colchide

    Nom anglais : Common Pheasant Nom espagnol : Faisán vulgar Nom allemand : Fasan

    Détermination

    Règne : Animalia
    Classe : Aves
    Ordre : Galliformes
    Famille : Phasianidae
    Genre : Phasianus
    Famille : colchicus


    Identification et biométrie

    Taille: Mâles : 79cm, Femelles : 60cm
    Envergure: 70 à 90cm
    Poids: Mâle : 1050 à 1400 g, Femelle : 900 à 1050 g
    Longévité : 8ans
    Dimorphisme sexuel : couleur et chant.

    Répartition géographique


    Couleur :

    Le mâle (ou coq) a un beau plumage de couleur châtain, avec des marques brun doré, noir et bleu-ciel sur le corps. Sa très longue queue est brun doré barrée de noir. Le bas du dos varie du châtain au bleu-ciel et violet. Les parties inférieures sont châtain doré avec des marques foncées. Le bas-ventre et les sous caudales sont châtain foncé. La tête est séparée du corps par un collier blanc presque complet. La tête et le cou sont d'un vert profond avec des iridescences bleu foncé. Une tache gris verdâtre brillante couvre le sommet de la tête et se termine en pointe sur la nuque. La face présente des barbes rouges, et deux petites touffes vertes dans la zone auriculaire. Le bec puissant est blanchâtre. Les yeux sont dorés. Les pattes et les doigts sont gris foncé.

    La femelle est plus petite, avec une queue plus courte et un plumage dans les tons sable. Elle a le corps brun clair, tacheté de brun foncé et de noir. Les parties inférieures sont blanc sable, avec de légères "écailles" brun clair sur la gorge et la poitrine. Les yeux sont jaune pâle. Le bec est de deux tons, blanchâtre et noirâtre.

    Le juvénile ressemble à la femelle adulte mais il est plus petit avec la queue plus courte.

    Empreintes :

    Chant/cri : Le Faisan de Colchide criaille, glapit, piaille. Il lance des cris d'avertissement durs et râpeux, tandis que sa tête est pointée vers le haut. Il peut au même moment produire un bref bruissement avec les ailes, surtout au printemps.
    A l’envol, mâle et femelle émettent des sons durs et rapides.

    Comportement

    Le faisan de Colchide est opportuniste se nourrissant de graines variées, fruits et insectes et il est bien adapté aux habitats variés qu'il fréquente, tels que les zones cultivées. Il a un bec fort et des pattes puissantes avec quatre doigts bien armés de griffes, adaptés aux grattements nécessaires pour rechercher la nourriture dans le sol. Le mâle peut avoir des ergots, utilisés pour dominer l'adversaire au cours des combats.
    Il est polygame. Son beau plumage attire les femelles et il peut y en avoir jusqu'à 18 dans un seul harem. Les femelles se nourrissent avec le mâle territorial pendant environ six semaines, afin de faire des réserves de graisse en vue de la nidification. Le mâle est vigilant envers ses femelles, les protégeant des prédateurs et des autres mâles. Pendant la parade, le mâle court autour de chaque femelle avec l'aile pendante du côté de la femelle, retournant sa queue et gonflant ses barbes faciales afin de montrer ses atours. Une fois que la femelle est sur le nid, il tend à l'ignorer. S'il est menacé, le faisan de Colchide préfère s'enfuir en courant plutôt que de s'envoler pour s'éloigner du danger.
    Il dort dans un arbre la nuit.

    Déplacement / vol

    Le faisan de Colchide peut voler rapidement, mais il n'est pas capable de soutenir son vol sur de longues distances. Il a les ailes courtes et arrondies, et une longue queue pointue, très nettes en vol. Son envol est bruyant.

    Reproduction

    Durée d’incubation : 24 jours
    Les premières éclosions ont lieu début mai et les dernières au cours de la seconde quinzaine de juillet.
    Les jeunes quittent le nid dès la naissance, leur élevage sous la responsabilité exclusive de la poule dure en moyenne 75 jours.
    La reproduction en liberté :
    J’ai remarqué que les faisanes élevées en liberté pondent moins que les faisanes en volière.
    Si vous désirez reproduire en liberté il faudra alors adopter certaines mesures :
    Disposer d’une grande réserve comprenant des zones cultivées destinées à être moissonnées, où les faisanes aiment nidifier
    L’endroit devra être calme
    Laisser les faisanes se reproduire naturellement
    Ramasser les oeufs quand les nids se trouvent dans des champs cultivés ou des endroits dangereux
    La reproduction en semi-liberté :
    Vous pouvez construire des cabanes provisoires pour nourrir les faisandeaux toute l’année.
    On utilise des boîtes d’élevage avec parquet :
    On place donc les boîtes d’élevage à une distance d’environ 20 à 40 mètres minimum ; ensuite 24 heures après l’éclosion des oeufs on donne la première ration de nourriture aux faisandeaux ; 8 jours après on pourra ouvrir la porte du parquet et laisser les poussins se balader.
    Pendant, toute la période d’élevage il est indispensable de nourrir les faisans et leurs petits mais aussi de nettoyer les boîtes.
    La reproduction en captivité :
    Elle comprend la reproduction effectuée dans les volières ou les faisanderies :
    On peut placer à l’intérieur des volières des fagots et des branchages et même des cloisons mobiles.
    Il faut retirer le mâle de la volière pendant la période de reproduction mais aussi isoler chaque faisane.
    Nous ne devons pas oublier de laisser que les volières doivent être dans un endroit calme et abrité, le bruit représente un danger pour la reproduction des poules faisances qui pourraient abandonner leurs oeufs si elles se sentent dérangées.
    Les oeufs prélevés et destinés à la reproduction doivent être conservés dans un lieu appropriés.

    Régime alimentaire

    Le faisan de Colchide se nourrit de graines de céréales, semences, bourgeons, fruits et de quelques invertébrés.
    Les jeunes en pleine croissance ont besoin de protéines et mangent des invertébrés. Ils passent à un régime végétarien à l'âge de 5 ou 6 semaines.
    • Blé,
    • Maïs concassé,
    • Différentes sortes de grains et de végétaux,
    • Légumes,
    • Morceaux de fruits.

    Protection / menaces

    Prédation :
    Maladies :
    Les maladies les plus répandues sont le suivantes :
    Aspergillose :
    les symptômes de la maladie se caractérisent par un écoulement du nez, une respiration haletante puis par des accès de toux, un état fébrile , une soif intense et une diarrhée jaune verdâtre. La maladie évolue plus ou moins vite mais se termine souvent par la mort.
    Avitaminose : Il s’agit d’un manque total de vitamines. Les sujets atteints apparaissent apathiques et ont un plumage hérissé.
    Cannibalisme : c’est une maladie provoquée par la carence en sels minéraux ou en protéines dans l’organisme. Les volatiles atteints de cannibalisme arrachent les plumes de leurs congénères ou piquent les cloaques ou les doigts jusqu’au sang.
    Choléra : c’est une affection bactérienne très contagieuse.
    Coccidiose : les symptômes : fiente diarrhée blanchâtre et sanguine, état d’abattement, inappétence et forte soif. La mortalité est fréquente chez les jeunes mais rare chez l’adulte.
    Colibacillose : maladie infectieuse et contagieuse.
    Coryza infectieux : inflammation des muqueuses de l’appareil respiratoire. C’est une maladie bénigne et le faisan guérit en un temps plus ou moins long.
    Diphtéro-variole : c’est une maladie courante et contagieuse. Le moyen de prévention est le vaccin.
    Encéphalomyélite : Les sujets ont alors du mal à se déplacer et à garder leur équilibre.
    Entérite : Elle se manifeste par des diarrhées hémorragiques, inappétence et fièvre. Le taux de mortalité est important.
    Erythroblastose : Elle se manifeste par un état anémique progressif. Les sujets atteints doivent être isolés et doivent prendre des antibiotiques.
    Hépatite :
    c’est un processus inflammatoire du foie. Un traitement donné à temps favorisera alors la guérison du faisan.
    Laryngo-trachéite : maladie contagieuse qui se caractérise par une inflammation du larynx et de la trachée.
    Leucitose : elle est provoquée par des parasites qui sucent le sang ; dans la plupart des cas elle n’entraîne pas la mort et ne présente pas de facteurs externes.
    Listériose : elle se caractérise par la formation de lésions au niveau du système sanguin et nerveux. Les symptômes de la maladie ne sont pas très clairs et la mort est subite dans de nombreux cas.
    Maladie respiratoire chronique : le taux de mortalité est élevé, c’est une maladie contagieuse par contact direct ; les symptômes sont multiples : écoulement nasal, éternuements, râles respiratoires, sinusites, inflammations oculaires…
    Pseudo tuberculose : maladie peu commune aux faisans mais mortelles.
    Pullorose : c’est une maladie infectieuse et contagieuse. Chez le poussin elle se manifeste par des états fébriles, la somnolence.. chez l’adulte elle est localisée au niveau de l’appareil génital ; on peut suspecter cette maladie par un taux bas d’éclosion des oeufs et par la viabilité des poussins. La gravité de la maladie réside justement dans la transmission des germes.
    Septicémie : maladie infectieuse due à des germes pathogènes qui circulent dans le sang, provoquant une intoxication générale.
    Tuberculose : le diagnostic ne peut être que clinique, la contagion peut de faire l’ingestion de substances alimentaires contaminées, par les déjections et par les voies respiratoires. Cette maladie est incurable et mortelle ; il faut impérativement brûler tous les sujets et leurs excréments. La stérilisation ou l’élimination de tout matériel est indispensable, il faut donc désinfecter soigneusement les locaux et les volières.
    Typhus : les symptômes sont les suivants : plumes hérissées et ailes tombantes, inappétence, diarrhée.. La maladie se transmet de faisan à faisan, par la nourriture et l’eau de boisson ainsi que par contact avec les déjections. Il faut donc nettoyer et désinfecter minutieusement les bâtiments et le matériel.
    Les vers : il s sont transmis par les limaces et les insectes, ils sont présents dans l’appareil respiratoire et digestif. Il est alors nécessaire de nettoyer et désinfecter les faisans et de faire un traitement de vermifuges.

    Conseils :
    L’endroit doit être propre.
    La nourriture des faisans doit être saine et adaptée à l’âge du faisan.
    L’eau donnée doit être propre.
    Donner des protéines aux poussins.
    Donner des vitamines en cas de carences et pour la croissance des poussins.
    Les antibiotiques peuvent être recommandes pour certains traitements.
    Des vaccins existent contre certaines maladies.
    Une des maladies fréquentes chez les jeunes sujets est le piquage:
    En plus des compléments alimentaires à base de protéines il est judicieux de poser sur le bec du faisan soit:
    Lunettes
    Couvre bec
    Speed bec
    Speed lune

    Elevage


    Les faisans peuvent être gardés en liberté ou bien dans des volières appropriées.

    En liberté :
    Pour élever des faisans en liberté, il faut donc disposer d’un territoire offrant à ces animaux un habitat idéal :
    Ne pas manquer de verdure : bois, bosquets, haies, roselières, friches et buissons
    Sous-bois touffu agrémenté de prés et de champs cultivés
    Endroit pourvu de points d’eau
    Aliments végétaux : baies, graines, glands, châtaignes, bourgeons…
    Assurer le calme et la tranquillité
    Il faut que le nombre de mâles soit proportionnel à celui du nombre de femelles : s’il n’y a pas assez de femelles les mâles auront tendance à s’éloigner ; si les femelles sont trop nombreuses les couvées seront moins fécondes. En général, le bon rapport est un mâle pour cinq femelles.

    En volière :
    Dimensions : moins de 2 mètres de hauteur, 2 à 3 mètres de largeur, 5 à 6 mètres de longueur
    Dans chaque volière : 1 mâle et 5 femelles (3m² / faisan)
    Des cloisons mobiles à l’intérieur au cas où un sujet devrait être isolé
    Le sol doit être incliné et drainé de façon à évacuer l’eau
    Un grillage en métal plastique à mailles serrées
    La volière doit être équipée d’un abri fermé et d’un espace plein air
    Mettre des perchoirs dans la volière
    Point d’eau pour l’abreuvement.

    La couvaison des faisans
    On distingue la ponte au sol et la ponte en cage.
    Les poules faisanes doivent être isolées des autres poules pour éviter les conflits et les laisser dans la tranquillité.
    Le mirage des oeufs :
    Il est indispensable d’effectuer le mirage : qui est le fait examiné les oeufs avec un mire-oeufs. On l’effectue après 5 ou 7 jours de couvaison, le deuxième aura lieu le 21ème jour.
    Les oeufs non fécondés seront clairs alors que les oeufs fertiles seront opaques.
    Les oeufs peuvent être stockés avant l’incubation, pour une durée de 15 jours maximum, mais il est préférable d’attendre 7 à 10 jours entre le moment de la ponte et le début de l’incubation.
    Les oeufs des faisanes peuvent être confiés à des poules naines (10 oeufs de faisans), à des poules ordinaires (20 oeufs de faisan) et à des dindes (30 oeufs de faisan).
    L’incubation artificielle :
    Les oeufs peuvent être placés dans des incubateurs.
    L’incubation dure 24 jours pour des faisans d’élevage et quelques jours en plus ou en moins pour des espèces sauvages.
    Les oeufs devront alors être retournés toutes les 6 heures les 21 premiers jours de l’incubation.


    Charte de qualité du Faisan
    Pour un oiseau le plus proche du naturel l’éleveur doit :
    · Respecter les densités de 3 m2 / faisan en grande volière.
    · Elever ses oiseaux tôt dehors : les sortir entre 3 et 6 semaines.
    · Posséder une végétation durable, et de qualité.
    · Nourrir ses oiseaux avec des céréales entières en complément.
    · Adhérer à un contrôle sanitaire organisé.
    · Vendre des faisans adultes à 19 semaines minimum.




      La date/heure actuelle est Mar 23 Oct - 18:13